Rage (1977)

Rage (Rabid, en version originale anglaise) est, sans aucun doute, un film d’horreur culte pour tous les amateurs de frissons.

L’histoire va comme suit : après un violent accident de moto, Rose (Marilyn Chambers) et son petit ami Hart (Frank Moore) sont transportés d’urgence à la Keloid Clinic, une clinique de chirurgie plastique de pointe.

Le médecin-chef, Dan Keloid (Howard Ryshpan), décide d’utiliser un traitement expérimental sur Rose pour soigner ses blessures graves. Un mois plus tard, il dit à Hart que Rose ne peut pas encore être déplacée, qu’elle n’est pas pleinement consciente. Hart accepte qu’elle soit gardée à l’hôpital pour poursuivre sa convalescence.

Cette nuit-là, Rose se réveille en hurlant. Confuse, elle attaque un autre patient. La chirurgie radicale l’a transformée en une tueuse assoiffée de sang. Elle se nourrit à même ses victimes et les infecte avec les mêmes pulsions meurtrières qu’elle.

De retour à Montréal, et toujours à la recherche de nouvelles victimes à dévorer, Rose commence à propager ce que les autorités appellent une nouvelle souche de rage. Elle est la patiente zéro d’une maladie hautement contagieuse qui transforme tout le monde en propagateur. Après que la métropole québécoise ait décrété la loi martiale, les autorités tentent de gérer l’infection avant qu’il ne soit trop tard.

Se propageant à une vitesse folle, la maladie née d’un laboratoire transforme les victimes en maniaques assoiffés de sang, conduisant aux couvre-feux. Une réalité avec laquelle il est facile de faire un parallèle à la suite de la pandémie des dernières années…

Bien que Rage ait été vilipendé dès sa sortie, il est maintenant considéré comme un classique de l’horreur.

Évaluation par CAROLYN MAURICETTE (traduction libre de son texte publié sur MADE)

Distribution:

Frank Moore, Howard Ryshpan, Marilyn Chambers

Disponible sur:

Type:

Films

Collections:

À découvrir gratuitement, David Cronenberg

Lien avec le Canada

Réalisé par David Cronenberg.
Tourné à Montréal, Québec.
Malgré les critiques peu favorables pour les premiers films de Cronenberg, Rage, ainsi que son premier long-métrage, Frissons (Shivers), ont été très rentables au box-office.