Mont Foster (2020)

Chloé (Laurence Leboeuf), une illustratrice, et son partenaire Mathieu (Patrick Hivon), un procureur au DPCP, ne vont pas bien psychologiquement. Pour panser leurs plaies, ils décident de se retirer dans leur luxueuse maison de campagne, au pied du Mont Foster.

En fait, on s’en rend vite compte : c’est surtout Chloé qui ne va pas bien. Mathieu, lui, démontre un détachement qui est presque inquiétant face à l’événement douloureux qui est à la source de leur problème. Ni l’un ni l’autre n’osent nommer ce qui se passe d’emblée, mais on le découvre au fil du film.

Et quand Chloé se met à entendre des choses et à voir le roi des aulnes, ce sinistre personnage de Goethe, rôder dans les bois, Mathieu ne la prend pas au sérieux. Est-il trop rationnel? Ou ignore-t-il sciemment la menace qui semble planer sur eux?

On ne pourrait jamais deviner que Mont Foster est le premier film de Louis Godbout. Ce thriller psychologique est si bien ficelé qu’on a l’impression de se trouver devant l’œuvre d’un réalisateur qui en a déjà des dizaines en poche.

Godbout mêle adroitement des illustrations poétiques au récit, embrouillant d’autant plus la frontière entre le réel et l’imaginaire.

Il peut également remercier Laurence Leboeuf et Patrick Hivon, qui insufflent à ce récit parfois onirique une dose de réalité, ce qui maintient la tension jusqu’à la dernière minute.

Évaluation par Pier-Luc Ouellet

Distribution:

Émile Proulx-Cloutier, Laurence Leboeuf, Lucie Laurier, Patrick Hivon

Disponible sur:

Type:

Films

Collections:

Drame

Lien avec le Canada

Réalisé par Louis Godbout, un ancien professeur de philosophie amoureux du cinéma
Notamment filmé à Saint-Étienne-de-Bolton. Des scènes ont aussi été tournées à Knowlton et à la tour des scouts située au sommet du mont Foster (Québec).
Nommé dans une catégorie au Gala Québec Cinéma: Meilleure interprétation masculine - premier rôle (pour Patrick Hivon)

Afficher plus de suggestions