Kanehsatake: 270 ans de résistance (1993)

Alanis Obomsawin, la réalisatrice de Kanehsatake: 270 ans de résistance, est une cinéaste abénaquise reconnue internationalement, qui a travaillé en collaboration avec l’Office national du film du Canada à maintes reprises pour produire des documentaires. Celui-ci s’inscrit dans cette veine. Il explore les événements de la crise d’Oka, un affrontement violent entre Blancs et Autochtones qui s’est déroulé en 1990 en banlieue de Montréal. Alanis Obomsawin a reçu divers honneurs au fil du temps, dont celui de Compagnon de l’Ordre du Canada, la plus haute distinction au pays.

La crise d’Oka désigne les affrontements entre des Mohawks, d’un côté, et la police du Québec, la Gendarmerie royale du Canada et l’armée canadienne, de l’autre. Le conflit a été déclenché par le projet d’expansion d’un terrain de golf et de construction résidentielle sur un territoire de la collectivité de Kanehsatake. À l’époque, les journalistes rapportaient les nouvelles de manière à valoriser le point de vue des gouvernements, se fondant sur les activités de presse de ceux-ci, et à diminuer la version des faits des peuples autochtones. Le travail d’Obomsawin remet au centre du narratif le point de vue de ces derniers. Son documentaire a permis de conscientiser la population canadienne et internationale à propos des droits des Autochtones et des revendications territoriales.

Kanehsatake: 270 ans de résistance a gagné une douzaine de prix internationaux. Il a laissé sa marque au Festival international du film de Toronto, où il est devenu le premier documentaire à remporter le prix du Meilleur long métrage canadien.

Évaluation par Maude Gauthier

Distribution:

Alanis Obomsawin, Herbie Barnes, Jack Burning

Type:

Films

Lien avec le Canada

Réalisé par Alanis Obomsawin
Tourné à Oka (Québec)
En offrant un point de vue autochtone unique, ce documentaire est une manière utile de comprendre le développement de La crise d’Oka.