Assassin’s Creed Origins (2017)

Recommandation de Jemmy Echaquan Dubé
Découvrons nous

Je n’ai jamais eu autant de plaisir à jouer à un jeu vidéo que celui-là. J’ai joué aux anciens Assassin’s Creed, dont Brotherhood que j’ai aussi beaucoup aimé, mais Origins a un petit quelque chose de plus. Le début de la légion des Assassins m’a beaucoup captivée. C’est bien le seul jeu qui m’a fait pleurer (rires)!

Nombreux ont été les époques et lieux dépeints par la série Assassin’s Creed. Du Moyen-Orient durant les Croisades à la France en pleine révolution en passant par l’Italie de la Renaissance, nous avons été dépaysé(es) à maintes reprises. Mais de nombreuses questions restaient sans réponse quant à l’origine du conflit entre Assassins et Templiers. Comme son nom l’indique, c’est à cette problématique que répond Assassin’s Creed Origins. On y incarne Bayek, un jeune Égyptien plongé au cœur d’un conflit qui le dépasse dans l’Égypte antique.

Comme toujours dans la série, la précision historique est indispensable. C’est la raison pour laquelle de nombreux égyptologues ont fait partie de l’équipe de développement. La reproduction était d’ailleurs si fidèle qu’Ubisoft a proposé un mode exploration, dénué de tout combat et intrigue, dédié à l’apprentissage. De nombreux musées et écoles l’ont utilisé à des fins éducatives.

Le jeu a, par ailleurs, été complètement repensé. Bien que son fond reste inchangé, de nouvelles mécaniques font leur apparition. Par exemple, la vision d’aigle, l’un des piliers de la série, a été remplacé par un véritable aigle nommé Senu.  On peut le contrôler pour repérer les ennemis ou trouver des trésors. Assassin’s Creed Origins a donc de quoi nous en mettre plein la vue!

Notamment disponible sur la Boutique Ubisoft et Google Stadia.

Évaluation par Antoine Clerc-Renaud

Disponible sur:

Type:

Jeux vidéo

Lien avec le Canada

Développé par Ubisoft Montréal
Montréal (Québec)
Comme dans les autres opus de la série, le jeu est un mélange de figures historiques et de personnages fictifs.